Il y a trente ans, dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, l’armée chinoise réprimait dans le sang l’occupation pacifique de la place Tiananmen à Pékin. Plusieurs semaines auparavant, quelque 100 000 étudiants s’étaient mobilisés pour demander une ouverture démocratique.