Dans son dernier roman La Minette de Sikirida, l'écrivain libanais Rachid El-Daïf se révèle une fois de plus comme un fin observateur de sa société.