Suite à l'attentat à Charlie Hebdo en janvier 2015, Nadia Vadori-Gauthier, chorégraphe et danseuse, s'engage dans un acte de résistance poétique soit « Une minute de danse par jour » dans l'espace public, la rue, le métro, les parcs mais aussi dans des hôpitaux, des bureaux.