Séverine Chavrier adapte à peine la pièce « Déjeuner chez Wittgenstien » de l'auteur autrichien Thomas Bernard hanté par le passé nazi de son pays.