Le cinéma français s’aventure rarement du côté du genre (horreur ou « gore »). Mais depuis quelque temps arrivent sur les écrans des premiers films réalisés par des jeunes cinéastes amateurs de films américains ou sud-coréens.